Bus des saisonniers : Sous le soleil exactement !

Publié le 24/08/2010 à 00H00 (mis à jour le 09/09/2010 à 20H54)
la CFDT CORSICA participe pour la première fois à la campagne CFDT d'information auprès des saisonniers
Bus des saisonniers : Sous le soleil exactement !
Bus des saisonniers : Sous le soleil exactement !
la CFDT CORSICA participe pour la première fois à la campagne CFDT d'information auprès des saisonniers

 

Les difficultés organisationnelles n'ont pas manqué, ni pour réserver les nuits d'hôtel, ni pour trouver un emplacement convenable pour le bus, accessible et bien lisible. Il a fallu aussi gérer le problème des distances qui s'évaluent chez nous non pas en kms mais en temps, embouteillages et chaleur en prime..Les Ajacciens présents à Porto Vecchio se sont levés à 4h du mat' pour accueillir à la sortie du bateau notre bus en filmant son arrivée en Corse.
Pour sa 1ère visite, la CFDT a choisi la ville de Porto Vecchio, la 'cité du sel' où un urbanisme galopant la partage à un tout-tourisme effréné. Nous ne sommes pas allés saluer Christian Clavier, jet-setter sarkosien, mais à la rencontre des cuisiniers, des femmes de chambre, des serveurs. Pour certains saisonniers, étonnés de l'intérêt qui leur était porté, les martiens ont changé de couleur ce jour-là et les casquettes oranges ont supplanté avantageusement les petits hommes verts. Comme à Ajaccio, le lendemain, les militants de nombreux syndicats ont prêté main forte, commerce, F3C, igesa, interco, corsica ferries, métallurgie, santé afin d'être présents sur le 'terrain', restaurants, campings, hôtels. le bilan n'est pas encore posé mais ce travail de proximité nous semble l'un des éléments essentiels de  'opération.
La seconde journée a bénéficié d'un effet médiatique intéressant: France 3 Corse, presse régionale et radios locales ont relaté l'évènement. Imaginez un peu la surprise des Ajacciens de voir ce bus face à l'imposante statue de l'empereur napoléon 1er en personne accompagné de ses 4 frères. Dommage qu'ils n'aient pu essayer nos bicyclettes! 
Côté patronat, peu ou pas de réactions intempestives, de la méfiance et des craintes certes mais bien contenues, et, côté salariés, nous avons montré que nous n'étions pas des syndicalistes de salon mais prêts à mouiller la chemise pour aller à leur rencontre. Quant à nous, la joie d'avoir participé à une belle action syndicale a effacé nos inquiétudes et la fatigue... Alors, à l'année prochaine !