congrès URI Corse: Il n'y a pas de terre interdite à la CFDT !

Publié le 30/12/2010 à 00H00
La présence du secrétaire national de la CFDT François CHEREQUE au congrès régional de l'Union Régionale Interprofessionnelle de Corse en restera l'évènement marquant
congrès URI Corse: Il n'y a pas de terre interdite à la CFDT !
congrès URI Corse: Il n'y a pas de terre interdite à la CFDT !
La présence du secrétaire national de la CFDT François CHEREQUE au congrès régional de l'Union Régionale Interprofessionnelle de Corse en restera l'évènement marquant

 

Notre congrès régional prévu en octobre et reporté du fait du conflit lié à la réforme sur les retraites, a eu lieu à Lucciana en Haute Corse les 10 et 11 décembre derniers. Jean François RENUCCI et Patrick GUYOT accompagnaient François CHEREQUE, Charles PELLOTIERI et André SIBILLE représentaient l’URI PACA.
 
Se sont succédé les présentations du rapport d’activité par le Secrétaire régional sortant, Gérard MORTREUIL et  du rapport financier par le trésorier, Charles GIUNTI. Gérard MORTREUIL a eu l’occasion de rappeler les luttes syndicales (Monoprix, Casino, hôpital de la Miséricorde et de Castelluccio) et la volonté de l’URI sortante de combattre pour des élections libres, pour la démocratie. Ont été portées aussi aux votes des syndicats une modification des statuts et deux résolutions intitulées : les salariés au cœur de notre action et la CFDT proche des salariés, au service des adhérents et des militants. Parmi les interventions, on citera celles de Nathalie FEDERICI et Angélique FURT, pour Igesa, Cathy BARBAGELATA, Services, Dominique BOUARD, S3C, Jacques CASTELLI, Interco.
 
« Il n’y a pas de terre interdite à la CFDT et en particulier, en Corse » Par cette déclaration largement applaudie, François CHEREQUE, Secrétaire Général, réaffirme le travail accompli par les militants, notamment dans certaines régions  et le soutien de la Confédération; il rappelle à ce titre les nombreuses visites sur le terrain des secrétaires nationaux (campagne prud’homale, bus des saisonniers, etc.).Sur l’identité corse, il précise qu’il ne convient pas de laisser à d’autres de ce type de débat en misant sur les valeurs de notre organisation syndicale telles que l’intégration et le refus de l’exclusion. Sur le débat prise en compte de l’individuel et du collectif, il rappelle que la CFDT soutient l’émancipation des personnes, leur évolution afin que chacun soit maître de son destin dans le respect des droits collectifs. La justice sociale n’est pas incompatible avec la reconnaissance personnelle.
La question de la RGPP est aussi évoquée : à propos des fonctions publiques trois journées d’actions sont prévues destinées à mettre en exergue la visibilité de la CFDT à l’écoute des fonctionnaires, à stigmatiser le manque d’Etat, à préparer les élections professionnelles d’octobre 2011. Un point sur le conflit des retraites est fait suite aux questions nombreuses du public ; François CHEREQUE soutient qu’il faut rebondir sur l’emploi des jeunes, les parcours de professionnalisation, le RSA, etc. D’autres questions du public ouvrent à débat, la mise en place des agences régionales de santé, le service public, l’organisation des soins : « il faut contester mais aussi proposer d’inventer une nouvelle solidarité ! »
Concernant les prochaines élections présidentielles, quelle position adoptera notre OS ? Pas de consignes de votes mais les candidats seront bien sûr interpellés sur des éléments essentiels, retraites, fiscalité, santé…
 
Avant la clôture du congrès, un second débat passionnant sur l’avenir de notre jeunesse s’est tenu, réunissant à la tribune François CHEREQUE, Gérard MORTREUIL et  Jean Baptiste CALENDINI , directeur de cabinet à la présidence de l’université de Corte.
 Une motion d’actualité portée par le SGEN, réaffirmant en autres l’identité corse et le bilinguisme a été majoritairement votée.

L’élection des membres de l’URI a clos un congrès  marqué par la présence de François CHEREQUE, et la satisfation des militants qui ont apprécié tant  sa disponibilité    que la richesse des échanges.